KAYAK, MARCHE ET BATEAU AU PARADIS!

Il y a quelques semaines, nous avions aperçu la pointe de l’iceberg du colossal parc national Fiordland. 55 fois plus petit, nous venons de tomber sous le charme du minuscule Abel Tasman National Park. Plusieurs options permettent de découvrir cet éden. Il y a bien sûr la Great Walk, l’une des neuf randonnées les plus belles et populaires du pays, 60 km en 3 à 5 jours. Sinon, le kayak offre un point de vue différent sur la magnifique côte rocheuse, les nombreuses baies ensoleillées, les plages et les îles idylliques. Et enfin, le bateau offre confort et rapidité.

Pour notre petite famille, nous avons choisi les trois! Un de nous deux en kayak solo, tandis que l’autre était en bateau avec Léo et nos bagages. Et bien sûr, de la marche. Pour s’offrir à vous, ce paradis a besoin de temps. Plus on va loin dans le parc, mieux c’est. Quatre jours, trois nuits intenses et surtout une envie d’y retourner plus longtemps! Enfin, nous tenons à remercier Mark Burnaby de la compagnie Abel Tasman Sea Shuttle pour sa précieuse collaboration dans le cadre du programme Explorer de Tourisme Nouvelle-Zélande.

NOS COUPS DE CŒUR

  • Simplicité de réservation pour l’hébergement (camping ou refuge) sur le site du DOC
  • Un des parcs les plus accessibles du pays. Nous avons vu plusieurs familles en randonnée, en bateau et même des personnes avec des cannes pour marcher.
  • Flexibilité de construire son propre itinéraire, un ou plusieurs jours, marche, kayak et bateau
  • Liberté, tranquillité, simplicité et plaisir immense dans un kayak
  • Magnifiques plages de sable et beautés des nombreuses baies
  • Eau turquoise délicieusement chaude (21 degrés Celsius en été)
  • Fascinante géologie de la région, le granite règne ici en roi avec ses étonnantes sculptures
  • Admirer la danse des phoques à la colonie de l’île de Tonga
  • Avoir la chance de voir des dizaines de dauphins, nager, sauter et déguster ce paradis!

NOS DÉFIS

  • Attention, il faut réserver l’hébergement, le transport et les locations de kayaks à l’avance
  • Vous vous en doutez, beaucoup de monde en été, la tranquillité peut parfois être difficile à trouver. Avant 9h et après 16h30, c’est souvent mieux en kayak.
  • Quand le vent se lève, accrochez-vous! Les vagues peuvent brasser, même sur un bateau
  • Pas de location pour un kayak solo (à cause de la responsabilité et des dangers) Merci infiniment à Jean et Simon à Brightwater de nous avoir prêté un kayak solo (Pour voir les photos de nos hôtes en Nouvelle-Zélande)
  • Bien vérifier la distance entre votre site de camping et l’endroit où votre bateau vous dépose. Même si nous n’avions que 600 m à marcher, avec 30 kg de bagages et un grand garçon dans les bras ou le dos, ça peut paraître long…
  • Selon les marées, vous pourriez avoir de la difficulté à rejoindre votre site de camping. Cela a été notre cas à Torrent Bay. À trois heures du matin, je quittais la baie en kayak avant que tout soit à sec…
  • Peu de sommeils pendants trois nuits pour un photographe et vidéaste qui souhaite voir chaque lever de soleil et prendre des timelaps nocturne avec les étoiles
  • Léo a attrapé un virus la dernière journée de notre séjour en jouant avec son petit voisin de camping. Vomissement et grande fatigue. Puis 72h plus tard, il courait de nouveau partout!

Le saviez-vous ?

Après avoir pris possession des terres de Tasmanie, le navigateur hollandais, Abel Tasman fut en 1642 le premier Européen à entrer en contact avec le peuple Maori en Nouvelle-Zélande.

Sources

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s